radiateur-electrique

En fonction de la taille des pièces à chauffer, de votre budget et du temps passé à domicile, les différents modèles de radiateurs électriques se révèleront plus ou moins adaptés à votre usage quotidien.

Le convecteur électrique : un chauffage rapide

Les convecteurs représentent la gamme d’appareils électriques chauffants la plus accessible. La chaleur produite par les résistances a pour inconvénient de créer un mouvement d’air ascendant et de rayonner assez faiblement à l’horizontale. C’est la raison pour laquelle ce radiateur est recommandé uniquement si vous disposez de pièces d’une petite surface, avec une faible hauteur sous plafond, sous la barre des trois mètres. Comptez une puissance minimale de 1000 watts pour chaque tranche de 10 m².

Un convecteur tend par ailleurs à consommer un peu plus d’énergie que les autres modèles pour produire une chaleur équivalente : cet écueil peut être compensé en le plaçant dans une pièce très bien isolée, et ce afin d’éviter toute déperdition. En contrepartie, les convecteurs permettent un chauffage rapide et atteignent très rapidement leurs performances optimales après l’allumage. L’air sec produit par l’appareil sera rendu plus agréable avec l’ajout d’un humidificateur dans la pièce. En plus, il est facile à poser !

Le panneau rayonnant : économe et esthétique

Reconnaissable à sa façade atypique, qui prend le plus souvent l’aspect d’une ruche d’abeilles, le panneau rayonnant présente une meilleure performance énergétique que les convecteurs. Ses minuscules alvéoles projettent la chaleur davantage vers les côtés que vers le haut, ce qui permet de fournir une plus grande sensation de chaleur aux personnes présentes dans la pièce, et ce jusqu’à une distance assez confortable pour les meilleurs modèles. Tout en consommant jusqu’à 10 ou 15% d’électricité en moins par rapport à un modèle plus rustique !

La structure complexe de ces appareils les rend plus vulnérables aux dépôts résiduels de poussières. Attention, car à défaut d’un entretien régulier la grille du radiateur peut s’encrasser et prendre une teinte jaunâtre. Différents systèmes de protection contre ces salissures sont disponibles chez la plupart des constructeurs.

Le radiateur à inertie : un chauffage d’avenir

La hausse constante du tarif de l’électricité a favorisé l’émergence de nouveaux types de chauffage électrique, plus économes. Le radiateur à inertie constitue l’aboutissement technologique le plus réussi : après une période initiale de chauffe, pendant laquelle la chaleur est emmagasinée, l’énergie est restituée progressivement et diffusée harmonieusement dans toute la pièce. D’où une consommation plus faible d’énergie, inférieure de 20 à 25% par rapport à un convecteur standard. Seul désagrément : une période de chauffe nécessairement un peu plus longue, ce qui rend l’inertie peu adéquate pour un usage ponctuel.

Plusieurs modèles ont été mis au point, reposant sur le principe d’une inertie sèche (chauffage d’un matériau solide comme la fonte, l’aluminium…) ou fluide (la résistance chauffante est plongée dans un fluide conducteur).