techniques-pose-parquet

Pose clouée, pose flottante ou pose collée ? Pour poser votre parquet, vous choisirez la méthode adaptée en soupesant de nombreux éléments : le type de lames (parquet massif, parquet contrecollé ou revêtement stratifié), votre maîtrise technique, la durée de vie souhaitée…Du mode de pose dépendra aussi la sous-couche à associer, garante du confort de marche et de l’isolation acoustique.

Passage en revue des techniques de pose du parquet, avec leurs contraintes et leurs avantages.

 

Poser du parquet : la pose clouée

 

La pose clouée s’applique au parquet massif d’au moins 21 mm d’épaisseur, les parquets contrecollés épais éventuellement.

Il s’agit de clouer les lames de parquet – de biais pour rendre les clous invisibles – sur des « lambourdes », de grandes poutres posées perpendiculairement. Cette méthode traditionnelle est la plus technique, souvent réservée aux professionnels, aussi elle est rarement utilisée aujourd’hui en construction, mais très souvent en rénovation d’un plancher existant.

Clouer le parquet sur des lambourdes peut également vous éviter de couler une chape de béton. Comme matériau résilient en sous-couche, choisissez le liège ou encore la laine de roche, la laine de bois, les panneaux de fibres ou même une moquette rase.

 

La pose flottante pour le parquet

 

poser-parquet-lames-sous-coucheOn parle de pose « flottante » quand les lames ne sont pas solidaires du sol, contrairement aux poses clouée et collée. Elles sont assemblées entre elles par un système de rainures et languettes collées ou simplement clipsées, auquel cas elles sont même démontables et peuvent repartir avec vous quand vous déménagez ! C’est la méthode la plus simple et la plus répandue aujourd’hui.

Comme matériau résilient sur une chape neuve, optez pour une mousse contenant du polyane ; sur du carrelage, sur un sol souple ou une chape ancienne, du liège ou des panneaux de fibres ; sur un ancien parquet, des panneaux de fibres sont recommandés.

 

Poser du parquet : la pose collée

 

Comme le parquet fera entièrement corps avec le sol, la pose collée assure la meilleure stabilité et donc le plus grand confort acoustique (pas de parquet qui grince ou qui bouge sous les pas).

On peut associer le parquet collé à une sous-couche acoustique également collée. Cette technique s’impose dans le cas d’un parquet sur sol chauffant ou dans la salle de bains. Plus contraignante que la pose flottante, elle est souvent réservée à ces cas particuliers.

Notez que la pose collée est idéale, côté déco, pour associer au parquet d’autres matériaux également collés : dalles, revêtements végétaux, mosaïques…