termites-bois-maison

Repérer et éliminer les termites ou insectes à larves xylophages : des insectes du bois qui ne vous font pas du bien.

Galeries suspectes, trous dans le bois, sciure sur les planchers : autant de signes qui peuvent vous mettre la puce à l’oreille. Les insectes xylophages, adeptes du bois, peuvent causer de lourds dégâts dans votre charpente, vos sols et même vos meubles. N’attendez pas avant d’agir !

Etat des lieux : repérer les insectes xylophages

En France, on distingue deux sortes d’insectes xylophages, littéralement « qui mangent de bois ».

Les termites sont les plus dangereux de tous. Ils vivent en colonie à l’extérieur mais traversent facilement les maçonneries pour venir s’attaquer au bois en intérieur. La législation vous oblige même à faire une déclaration à votre commune dès lors que vous en découvrez chez vous.

La seconde catégorie, les insectes à larves xylophages, regroupent les capricornes, vrillettes, lyctus et sirex. Adultes, ils sont inoffensifs, mais leurs larves vivent plusieurs années en se nourrissant du bois.

Pour savoir si votre maison est attaquée, plantez une aiguille ou un clou dans le bois : si elle s’enfonce trop facilement, il y a fort à parier que des insectes xylophages y ont élu domicile.

Des trous dans la charpente et les meubles, remplis ou non de sciure, peuvent également indiquer la présence de larves xylophages. Enfin, certains insectes sont audibles lorsqu’ils creusent le bois, comme les vrillettes et les capricornes.

Traitement : faire appel à un professionnel

Malgré les indices laissés par les insectes xylophages, il est souvent difficile d’établir avec certitude un diagnostic complet. Aussi, faire appel à une société spécialisée est le meilleur moyen d’être fixé. Préférez un artisan agréé par le Centre technique du bois et de l’ameublement (CTBA) et sachez que l’entreprise qui réalisera le diagnostic ne peut légalement s’occuper du traitement, ceci afin de conserver une objectivité maximum.

Le traitement curatif permet de détruire les insectes présents et de protéger le bois contre de nouvelles attaques. Vous pouvez le réaliser vous-même, mais il est vivement conseillé de faire appel à une entreprise agréée.

Première étape : le bûchage. Il s’agit de retirer toutes les parties vermoulues du bois sans mettre en cause la solidité de l’ouvrage. Un traitement en surface, en deux applications, est alors possible. Mais pour les bois de section supérieure à 80 cm², il faut procéder en plus à un traitement par injection. Le produit insecticide est alors introduit dans des trous préalablement percés pour une efficacité en profondeur.

Le xylophène est le produit le plus utilisé, car son action est radicale, mais il est loin d’être inoffensif et se manipule avec précaution (masque et gants). Plus naturel, le sel de bore peut également être utile, mais il ne permet que de protéger les bois neufs et sera donc utilisé uniquement en prévention.

Photo : Kelly V.