fabriquer-vitrail

Vous vous êtes extasié devant les vitraux de la cathédrale de Chartres et de Notre-Dame à Paris, et vous avez décidé de rivaliser avec les maîtres verriers. L’opération est assez technique : voici, étape par étape, les méthodes de base pour fabriquer un vitrail.

Qu’est ce qu’un vitrail ?

 

Le vitrail se compose de pièces de verre coloré assemblées avec des baguettes de plomb. Il permet de laisser passer la lumière en la filtrant selon les nuances choisies.

Sa réalisation s’appuie sur des méthodes de fabrication traditionnelles qui ont peu varié depuis le Moyen-Âge.

 

Les différents étapes pour réaliser un vitrail

 

1. Commencez par dessiner la maquette réduite (au 1/20 ou au 1/10) des motifs du vitrail, avec les couleurs et le tracé des plombs. Elle servira de référence tout au long de la réalisation de votre vitrail.

2. Reproduisez ensuite la maquette aux dimensions réelles du vitrail, sur du papier dessin de 160 g appelé « carton », puis dupliquez-la à l’aide d’un papier-calque : le premier exemplaire sera pour le plan de travail, destiné à recevoir les vitraux, et le second pour servir de gabarit. Numérotez chaque pièce du vitrail, sur chacun des deux exemplaires.

3. Procédez au calibrage en découpant chaque pièce du gabarit à l’aide d’un ciseau spécial à trois lames. Les calibres vont servir de modèles pour découper les morceaux de verre.

4. Posez le calibre sur le verre, et découpez le verre avec une pointe de diamant ou à l’aide d’un coupe-verre. Puis détachez les morceaux à la main ou avec une pince spéciale (une pince à détacher).

5. Lorsque le verre a été découpé, passez à la peinture en veillant à bien respecter les références reportées lors de l’élaboration de la maquette. Utilisez de préférence une peinture spéciale vitrail, à la grisaille, à l’émail et au jaune argent.

6. Une fois les verres peints, il faut les cuire à une température de 600 °C, afin de fixer les couleurs et de renforcer les émaux.

7. Après refroidissement, montez les pièces de verre et sertissez-les une à une en les encastrant dans des baguettes de plomb. Soudez chaque intersection à l’étain sur les deux faces.

8. Pour assurer l’étanchéité et la rigidité du vitrail, insérez du mastic liquide entre les plombs et les verres à l’aide d’une brosse. Essuyez ensuite les traces de pâte à la sciure de bois et lustrez-les à la brosse de chiendent.
Le séchage est long, tenez en compte ! Il peut durer une semaine.

9.Une fois que le mastic aura durci, il ne vous restera plus qu’à poser le vitrail. Et à admirer, et faire admirer le travail !