Les conseils de Mr.Bricolage pour choisir son détecteur de fumée

Chaque année, les incendies domestiques font plus de 500 morts et des milliers de blessés. La majorité des incendies mortels ont lieu la nuit, et ce sont surtout les fumées qui sont en cause dans la mortalité. La moitié de ces décès pourraient être évités si les incendies étaient détectés à temps.

En réponse à ce constat alarmant, l’État français a publié le 11 janvier 2011 un décret rendant obligatoire l’installation d’un détecteur de fumée (DAAF : détecteur avertisseur autonome de fumée) dans tous les lieux d’habitation. L’obligation s’applique aux occupants du logement, propriétaires ou locataires, et entre en vigueur à partir du 8 mars 2015 (si vous êtes locataire, le choix et l’installation d’un détecteur de fumée incombent à votre propriétaire). Tous les logements devront être équipés d’au moins un détecteur. On compte plus de 30 millions de logements dans l’Hexagone et on estime que seulement 10 à 15 % sont déjà équipés, contre plus de 90 % dans certains autres pays d’Europe.

N’attendez plus pour vous mettre en règle et installer des détecteurs de fumée, d’autant que les prix restent modiques.

Détecteurs de fumée : quel modèle choisir ?

bien choisir son détecteur de fuméeIl existe deux types de détecteurs de fumée :

  • le détecteur de fumée photoélectrique ou optique : il contient une source lumineuse interne et un capteur sensible à la lumière. Si de la fumée pénètre dans le détecteur, une connexion électronique déclenche un puissant signal sonore
  • le détecteur de fumée ionique : désormais interdit en France à cause de la matière radioactive qu’il contient, il fonctionne grâce à une petite source radioactive très faible. L’air est ionisé entre deux électrodes de potentiels différents, ce qui génère un courant d’ions. Lorsque de la fumée pénètre dans le détecteur, elle diminue la conductibilité de l’air ionisé et perturbe le courant d’ions, et déclenche un signal sonore.

Si un ou plusieurs détecteurs de fumée indépendants suffisent dans un petit ou moyen appartement, en maison ou en grand appartement optez pour des détecteurs de fumée interconnectables qui fonctionnent en réseau. Ainsi, si un détecteur de fumée détecte de la fumée dans une pièce, tous les autres détecteurs donneront en même temps l’alerte.

On trouve dans le commerce essentiellement des détecteurs fonctionnant avec une pile alcaline 9V, dont la durée de vie est d’au moins un an, ou bien avec des piles au lithium, valables cinq ou dix ans. Les premiers sont en général moins chers mais, au final, avec la nécessité de remplacer les piles, ils pourront se révéler moins avantageux. Dans tous les cas, une alarme se déclenche quand la pile approche de la fin de charge. Il faut alors la changer sans attendre.
Certains modèles de détecteurs de fumée fonctionnent sur secteur, mais ils doivent posséder une batterie de secours.

Détecteurs de fumée : l’importance des normes

Plusieurs modèles de détecteurs présentant des défauts (risque de ne pas détecter un départ de feu, par exemple) ont fait l’objet d’un rappel ou ont été signalés comme dangereux. Quel que soit le détecteur de fumée choisi, il doit porter les lettres CE et répondre à la norme européenne EN 14604. Il peut aussi porter la marque NF (label délivré par l’AFNOR) : elle atteste que le fabricant s’est engagé volontairement dans une démarche qualité. Elle implique une évaluation du processus de fabrication par un auditeur indépendant et le contrôle des produits en usine et en rayon. C’est une sécurité supplémentaire que vous ne devez pas négliger.