fabriquer-tableau-vegetalCrédit photo : spaceo

On trouve dans les jardineries des tableaux végétaux prêts à accrocher mais vous imaginez mal que le tableau dans votre salon puisse se retrouver à l’identique chez le voisin ! C’est comme en peinture : vous préférez l’exemplaire unique, quitte à devoir mettre la main à la pâte si vous êtes un peu artiste.

Alors tentez l’expérience : créez votre propre tableau végétal. Voici quelques conseils pour vous aider dans sa réalisation.

 

Fabriquer un tableau végétal : le choix du support et du substrat

Pour le support du cadre végétal, vous pouvez le bricoler vous-même et, dans ce cas, un vieux cadre chiné, une boîte en carton et quelques godets en verre ou en plastique feront l’affaire, même si vous n’avez que des prédispositions modestes pour le bricolage.

Mais le cadre et le support n’étant pas l’essentiel, vous pouvez vous fournir dans une jardinerie : vous aurez le choix entre plusieurs modèles de cadres, certains équipés d’un petit circuit hydraulique pour faciliter l’arrosage. Vous pouvez le peindre, le vernir, ou le patiner selon vos goûts.

Pour le substrat, retenez que la difficulté pour faire vivre un tableau végétal, c’est l’arrosage. Choisissez un mélange de terreau horticole et de sphaigne du Chili, sachant que la sphaigne est capable d’absorber 20 fois son volume en eau et vous dispensera en conséquence d’un arrosage trop fréquent.

 

Quelles plantes pour  un tableau végétal ?

Comme pour un bouquet, ce qui fait la qualité d’un tableau végétal c’est la beauté de la composition.

Le choix des plantes (4 au maximum par tableau) entrant dans la composition est d’abord un parti-pris esthétique (vous préférez tel feuillage à tel autre) mais il doit également répondre à certaines conditions pour que votre œuvre dure un peu plus qu’un été.

  • 1ère condition : pour cohabiter dans l’espace miniature d’un tableau végétal, les plantes doivent présenter les mêmes besoins nutritifs : même substrat et même besoin en eau.
  • 2ème condition : les plantes choisies doivent être de petite taille. Dans le cas contraire, elles deviendront vite envahissantes et rompront l’harmonie du cadre.
  • 3ème condition : choisissez et disposez vos plantes de manière à obtenir un certain effet. Composer est un art et non pas le résultat d’une accumulation aléatoire.

Voici quelques-unes des plantes qui entrent le plus souvent dans un cadre végétal : le scindapsus marble, le chlorophytum panaché, l’asparagus, le ficus pumila (un ficus nain) ou le lierre miniature. Selon votre arrangement, vous mettrez l’une ou l’autre en valeur pour la tonalité générale mais l’important, c’est la petite touche personnelle…

 

La réalisation d’un tableau végétal

 

creer-cadre-vegetalSi vous n’avez pas choisi votre support en jardinerie, voici un petit mode d’emploi pour réaliser votre tableau végétal :

- Disposez vos plantes miniatures dans chacun des godets, en prenant soin de ne pas abîmer les racines et remplissez les verres avec votre mélange (préalablement humidifié) de terreau et de sphaigne.

- Dans la boîte en carton, réalisez des ouvertures correspondant à l’emplacement de chaque godet (de circonférence un peu plus réduite pour pouvoir les immobiliser) et enfoncez les godets.

- Glissez la boîte dans le cadre et fixez-la avec des agrafes ou de la colle.

Votre tableau est maintenant prêt. Mais attendez quelques semaines avant de l’accrocher, le temps que les racines puissent « prendre ». Choisissez un endroit lumineux mais éloigné des sources de chaleur (radiateurs ou cheminée). Tendez un morceau de fil de fer fin entre deux vis et suspendez votre œuvre.

Conseils pour l’arrosage : décrochez votre support, mettez-le à plat et arrosez chacune des plantes. Laissez passer quelques minutes avant de raccrocher le cadre, pour que la sphaigne ait le temps de se charger d’eau.

Vous pouvez admirer : votre tableau végétal n’est pas une « nature morte », il est bien vivant !