Confortable et esthétique, la douche à l’italienne doit être méticuleusement conçue.

douche-italienne-mr-bricolage

Inspirée des thermes romains, la douche à l’italienne connaît un succès grandissant. De plain-pied, elle se fond dans le décor de la salle de bain et offre une facilité d’accès incomparable. Comment faire pour installer ce petit bijou chez vous ? A quoi faut-il faire attention ? Quelques conseils pour concevoir votre douche à l’italienne.

Pourquoi opter pour une douche à l’italienne ?

Son succès repose en grande partie sur son côté esthétique : le receveur n’étant pas visible, la douche devient le prolongement de la salle de bain et permet une grande liberté de création en déco. La continuité de matériaux, comme le carrelage au sol ou aux murs, semblent agrandir la salle de bain. Et ce n’est pas qu’une impression ! Avec de nombreuses formes et différentes tailles, la douche à l’italienne s’adapte à toutes les pièces, petites ou grandes, sans perte de place.

Comme vous choisissez son format exact, elle est idéale pour les personnes à mobilité réduite ou ayant simplement besoin de plus d’espace. De plus, dépourvue de recoins inaccessibles, elle est très facile à entretenir.

Pour être de plain-pied, la douche à l’italienne doit être construite dans un renfoncement du sol, prenant en compte l’épaisseur du receveur et du revêtement. Il s’agit donc de lourds travaux, bien plus simples à réaliser en amont plutôt que dans une salle de bain déjà finie.

Une bonne évacuation est indispensable

douche-italienne-mr-bricolage-2

La clé d’une douche à l’italienne réussie tient avant tout dans le bon écoulement des eaux. Il ne s’agit pas d’inonder votre salle de bain à chaque passage sous la douche ! Vous devez donc prévoir une pente de 1 à 3 cm par mètre vers le système d’évacuation. Plus vous choisissez un sol irrégulier (carrelage en galets, etc.), plus la pente devra être forte.

L’emplacement du siphon est également crucial : sous le receveur ou la chape de la douche, il doit pouvoir être relié à l’évacuation, ce qui pose parfois problème. Pour éviter tout désagrément, une rigole pourra l’y relier efficacement, quel que soit son emplacement (centré ou non). De plus, il est conseillé d’équiper la douche à l’italienne d’un siphon à fort débit, permettant une évacuation rapide : on conseille un diamètre de 90 mm au minimum et une canalisation d’au moins 50 mm.

Une étanchéité à toute épreuve

Douche italienne étanche

Comme vous ne disposez pas d’une cabine de douche toute faite, l’étanchéité devra être l’une de vos priorités lors de la conception de votre douche à l’italienne. En effet, l’infiltration est votre pire cauchemar : décollement du carrelage, odeurs de moisi, voire inondation sont les risques que vous encourez si votre douche n’est pas parfaitement étanche.

Deux solutions s’offrent à vous : créer une chape hydrofuge, avec des matériaux comme le béton de synthèse, que vous devrez rendre totalement hermétique. Deuxième option, plus simple : utiliser un kit à carreler. Ce type de produit permet d’encastrer un receveur et une bonde, la pente étant déjà prévue pour une bonne évacuation.
Naturellement, tous les produits annexes (colle, joints…) devront être composés de matériaux hydrofuges ou hydrophobes. Des kits d’étanchéité, spécialement conçus pour les douches à l’italienne, à utiliser sous un revêtement en carrelage, peuvent également vous faciliter le travail : des bandes d’étanchéité à coller sur les contours de la douche, un film étanche à étaler sur toute la surface…

Photo : Fotolia