comment-poser-carrelage

Vous avez choisi la taille des carreaux, leur matériau et leur apparence, il faut maintenant poser votre carrelage ! Préparation du support, type de pose : voici un petit guide pour réussir votre carrelage d’intérieur.

 

Préparez votre support

Première étape : vérifiez que votre sol est bien droit et la surface soit bien plane. Si ce n’est pas le cas, une remise à niveau est obligatoire : un ragréage avec un enduit de lissage est possible si 10 mm d’épaisseur suffisent, au-delà, ce sera avec un echape de mortier de ciment ou une dalle de ciment.

Ensuite, vous devez vous assurer que votre support est suffisamment sain pour que le carrelage y adhère. Par exemple, un mur friable devra être recouvert de plaque d’aggloméré ou de carreaux de plâtre ; s’il est poreux, un primaire d’accrochage est essentiel. Enfin, la surface doit être saine : traitez les moisissures s’il y en a et asséchez votre support avec des produits hydrofuges s’il révèle des traces d’humidité.

 

La pose collée : rapide et facile

comment-poser-carrelage-spatule-crantee

Certes, la pose collée nécessite un support fin prêt, plan et régulier. Mais la pose elle-même en est alors considérablement facilitée ! De plus, grâce aux nouvelles colles disponibles sur le marché, on considère aujourd’hui que la pose collée est aussi solide que la pose scellée.

Première étape : le calepinage. Il s’agit de calculer le nombre de carreaux nécessaires, de prendre les mesures et de déterminer un ordre de pose. Vous devez ensuite appliquer le mortier-colle avec une spatule crantée directement sur le sol ; un double encollage (également au dos du carreau) est nécessaire pour des carreaux de 30×30 cm et plus.

Les joints seront réalisés environ deux jours après la pose. Le plus simple : achetez du mortier pour joints prêt à l’emploi et lissez-le à l’aide d’une raclette en caoutchouc. Pensez à nettoyer l’excédent encore frais à l’éponge. Enfin, après le séchage complet des joints, un dernier nettoyage s’impose pour absorber la laitance de ciment qui suinte des joints. Si les produits ordinaires ne suffisent pas, essayez  l’acide chlorhydrique après vous êtes assuré qu’il ne ternirait pas vos carreaux.

 

La pose scellée : pour les supports abîmés

comment-poser-carrelage-croisillons

La pose scellée est une technique assez difficile à mettre en œuvre, généralement recommandée pour les carreaux de grande taille. Plus délicate que la pose collée, elle permet néanmoins de mettre à niveau un sol irrégulier ou déformé puisque la première étape consiste à appliquer une chape au mortier. Inutile de préciser que celle-ci devra être impeccablement plane !

 

Ensuite, une pose à blanc (sans liant) est vivement recommandée pour avoir une vue d’ensemble et tracer des axes de pose pour vous aider à bien placer le carrelage. Des croisillons en plastique vous permettront également de laisser l’espace nécessaire entre chaque carreau, en fonction de la largeur du joint désirée.

Les carreaux seront ensuite fixés grâce à un liant (mélange de ciment et d’eau ou poudre de ciment) appliqué sur la chape et il vous faudra battre au maillet en caoutchouc chaque carreau afin d’assurer le transfert du liant sur le carreau.

Avec une pose scellée, les joints pourront être réalisés immédiatement, avec une taloche en caoutchouc.