Les raisons poussant à cloisonner une pièce existante sont nombreuses. Le matériau le plus simple à utiliser pour une cloison est sans aucun doute le placo.

Ces plaques de plâtre existent en plusieurs dimensions et épaisseurs, les plus connues étant le BA13 et les cloisons alvéolaires. La pose d’une telle cloison ne requiert ni connaissance spécifique, ni outillage particulier, mais demande par contre une certaine minutie. Un autre point en faveur de ce style de cloison est un coût de revient très bas.

Plaque de plâtre ou cloison alvéolée

Si l’objectif final est le même, la méthode de pose change sensiblement entre les plaques de BA13 et celles alvéolées.

  • L’avantage majeur de la cloison alvéolaire est la rapidité de pose, chaque plaque possédant d’origine deux faces réunies par une armature en carton.
  • Dans le cas du BA13, ce sont deux plaques séparées par un isolant qui vont constituer l’épaisseur de la cloison. Si la cloison alvéolaire demande moins de temps pour la pose, elle offre une isolation thermique et phonique nettement inférieure à celle obtenue avec l’isolant de son choix  placé entre les deux plaques de plâtre.

Bien préparer son projet

Quel que soit le matériau envisagé, une bonne préparation du projet est un gage de réussite. Définir l’emplacement exact de la cloison dans la pièce, calculer la surface totale en y ajoutant un supplément en cas d’erreur ou de casse sont les premières étapes. Un plan précisant les emplacements des prises,  interrupteurs et canalisations évite les oublis lors de la pose. Pour ce qui est de la découpe du placo, une scie égoïne, une longue règle et un solide cutter sont suffisants.

La pose des plaques

La pose d’une cloison alvéolaire est assez simple en ne demandant que la pose d’une semelle fixée au sol, d’un rail au plafond et d’un autre contre le mur. Une fois les plaques coupées à la bonne hauteur, il suffit de les faire glisser pour les mettre en place, l’assemblage des plaques se faisant par un système de clavettes.

Cloisonner en BA13 demande un peu plus de préparation avec la mise en place d’une armature en aluminium composée d’un rail fixé au sol, d’un autre au plafond et de montants verticaux fixés aux deux rails. Une fois la première épaisseur posée, on met en place l’isolant et les éventuelles gaines électriques avant la mise en place de la deuxième épaisseur dont les joints seront décalés pour ne pas se trouver en face de ceux de la première. Les plaques sont aisément coupées à la bonne longueur à l’aide de la scie égoïne.

La finition

La jointure entre les plaques se fait par l’application d’un enduit spécial. On pose aussitôt la bande de joints qui est ensuite recouverte d’une nouvelle couche d’enduit. Le joint est ensuite poncé de manière à obtenir une surface parfaitement plane. La jonction entre les plaques doit être la plus invisible possible pour assurer une finition parfaite.