detecteur-fumee-DAAF

Fonctionnement, normes, installation : zoom sur le détecteur de fumée.

Pourquoi s’équiper d’un détecteur de fumée ? Parce que 70 % des incendies mortels surviennent la nuit et que les trois quarts des décès sont dus à l’inhalation de fumée. Le signal sonore du détecteur a donc pour but de prévenir les habitants, même endormis, dès le début d’un incendie.

Le fonctionnement d’un détecteur de fumée

Alors que seulement 2% des habitations en France en sont équipés, les détecteurs de fumées deviendront obligatoires dans tous les logements privés à partir de 2015. A compter de cette date, locataire ou propriétaire, vous devrez installer au moins un détecteur avertisseur autonome de fumée (DAAF).

Le DAAF est un petit appareil fonctionnant généralement sur pile qui émet une alarme puissante, d’environ 85 db, dès qu’il détecte les premières fumées. En France, seuls les modèles optiques sont autorisés. Leur fonctionnement est simple : l’appareil est doté d’une lampe envoyant un rayon lumineux vers une diode photoélectrique. Dès que la concentration de fumée dépasse un certain seuil, la cellule photoélectrique ne capte plus le rayon lumineux et l’alarme se déclenche. Un signal intermittent est également émis lorsque les piles doivent être remplacées, tous les ans environ.

Un détecteur de fumée adapté

Dans une habitation de moins de 80 m², un simple détecteur de fumée à pile est suffisant, qu’il fonctionne sur une pile 9 volts traditionnelle ou avec une pile à lithium longue durée (5 ans). Mais au-delà, et notamment si votre logement est sur plusieurs niveaux, des détecteurs interconnectables, sur secteur (à condition que l’appareil soit équipé d’une alimentation de secours), seront alors plus adaptés. L’alerte est ainsi donnée par l’ensemble des appareils et se fait entendre dans toute la maison.

Deux options sont disponibles pour votre détecteur de fumée : le bouton “test”, qui permet de vérifier le bon fonctionnement du détecteur, et la fonction “hush” qui coupe le signal pendant 7 minutes, utile si l’appareil est proche de la cuisine par exemple.

Le choix de l’appareil se fera donc essentiellement sur la fiabilité du détecteur. Outre le marquage CE, obligatoire, la marque NF 292 est une garantie supplémentaire, démarche volontaire de la part du fabricant.

Où installer un détecteur de fumée ?

Un détecteur de fumée peut être installé dans chaque pièce à vivre (salon, chambre…), dans le couloir ou l’entrée. En revanche, il est inutile d’équiper une cuisine, une salle de bains ou un garage, où la présence de fumée ou de buée est normale.

Il se fixe facilement avec deux vis, en haut des murs ou au plafond. Idéalement, il doit être positionné sur le plafond, au centre de la pièce, à plus de 30 cm des coins et des murs.

Côté entretien, un test une fois par mois est recommandé, ainsi qu’un nettoyage mensuel à l’aide d’un chiffon pour éliminer les éventuelles poussières.