choisir-chauffe-eau-electrique

La moitié des résidences principales chauffent l’eau grâce à l’énergie électrique. Qu’il soit vertical, horizontal ou d’appoint, le chauffe-eau électrique demeure la solution la plus économique pour satisfaire aux besoins en eau chaude de toute une famille. À la condition qu’il soit adapté à la taille de votre foyer et placé judicieusement. Voici nos conseils pour bien choisir votre chauffe-eau électrique.

Bien choisir un chauffe-eau électrique : les critères

1.    L’évaluation des besoins en eau chaude

C’est la juste évaluation de vos besoins qui vous permettra de déterminer la capacité du réservoir de votre chauffe-eau, et donc sa taille.

Tenez compte du nombre de pièces du logement, des équipements sanitaires, mais surtout du nombre de personnes et de leurs pratiques. On estime en général qu’un chauffe-eau doit produire 50 litres d’eau chaude par jour et par personne. Mais cette norme varie considérablement en fonction des habitudes des utilisateurs. Sachez par exemple qu’un bain consomme 100 à 150 litres d’eau chaude à 40 °C contre 30 à 60 litres pour une douche.

Attention : si vous choisissez un chauffe-eau de capacité trop réduite, vous risquez de manquer d’eau chaude à certains moments de la journée, mais un chauffe-eau surdimensionné entraîne des consommations d’énergie inutiles puisqu’une partie de l’eau sera chauffée pour rien.

2.    L’emplacement du chauffe-eau

Cuisine, garage, cave ou salle de bains, l’emplacement de votre chauffe-eau dépend de la place dont vous disposez. Les modèles existant permettent de s’adapter aux différentes situations, mais sachez que les ballons verticaux sont sensiblement plus performants que les modèles horizontaux. C’est une information déterminante pour choisir votre emplacement.

D’autres contraintes sont susceptibles d’influencer le choix d’un chauffe-eau et de son emplacement :

  • L’installation d’un chauffe-eau dans une salle de bains est réglementée.
  • Il vous faut prévoir un espace de 50 cm autour de l’appareil pour vous laisser la place nécessaire à la maintenance (vidange, entretien …).
  • Pour éviter des déperditions d’énergie, le chauffe-eau doit être placé à un maximum de 8 mètres des points de puisage.
  • Si votre maison est grande, vous pouvez envisager l’installation de chauffe-eau d’appoint dans les pièces les plus éloignées de l’emplacement du chauffe-eau principal.

3.    La qualité de l’eau

Avant votre achat, pensez à vous renseigner sur la qualité de votre eau, déterminante pour la longévité de votre chauffe-eau. Si l’eau est dure, elle aura tendance à endommager la résistance ; si elle est douce, elle favorisera la corrosion de la cuve.

Dans le premier cas, optez pour un modèle avec une résistance protégée d’un fourreau ; dans le second cas, choisissez un modèle avec une cuve traitée contre la corrosion.

4.    La technologie

Deux modèles de chauffe-eau électrique sont disponibles sur le marché :

  • Le chauffe-eau électrique à accumulation (ou « cumulus »), de beaucoup le modèle le plus courant : il se compose d’un réservoir pour stocker l’eau chaude et a l’avantage de pouvoir chauffer l’eau la nuit, au moment où l’électricité coûte le moins cher.
  • Le chauffe-eau électrique instantané : ne disposant pas de réservoir, il chauffe uniquement à la demande. D’un volume beaucoup plus réduit que le cumulus, il consomme en moyenne au moins 20% d’énergie en plus.

Vous avez donc le choix entre l’esthétisme et les économies d’énergie !

5.    La performance

Les chauffe-eau électriques proposés sur le marché sont de plus en plus performants, et parfois équipés d’un système de pilotage « intelligent » et d’une isolation renforcée pour éviter les déperditions de chaleur. À compter du 26 septembre 2015, ils seront répertoriés en classes de performance, de A à G, A étant la plus économe.

Bien choisir un chauffe-eau électrique : les modèles

choisir-chauffe-eau-electriqueComme indiqué ci-dessus, le type de chauffe-eau électrique est fonction de l’espace disponible et du volume de la cuve.

  • Le chauffe-eau vertical : il peut être fixé sur un mur porteur au moyen de pattes de fixation, ou bien accroché au plafond grâce à une console – à la condition que le plafond soit porteur – ou encore, si sa capacité est supérieure à 200 litres, posé au sol sur un socle. Dans ce dernier cas, une rehausse peut être placée entre le chauffe-eau et le sol pour permettre le passage des canalisations.
  • Le chauffe-eau horizontal : c’est la solution idéale en cas de contrainte de volume. D’une capacité maximale de 200 litres, il peut être soit accroché au mur ou au plafond, soit posé au sol.
  • Le chauffe-eau d’appoint : placé dans une pièce éloignée disposant d’un raccordement d’eau, il intervient en complément du chauffe-eau principal. D’une contenance comprise entre 15 et 50 litres, son temps de chauffe est très rapide, ce qui permet de réaliser des économies d’eau et d’énergie.