choisir chauffage appoint 2

Début ou fin de l’hiver et pièce où l’on ne séjourne que quelques instants ne sont que deux exemples parmi de nombreux autres où un chauffage d’appoint trouve toute son utilité. Avec une offre pléthorique, choisir le modèle adapté à ses besoins n’est pas toujours une tâche aisée.

Le mode d’alimentation

On retrouve dans les chauffages d’appoint l’ensemble des combustibles traditionnels avec le gaz, le fioul et l’électricité. L’élévation de température peut être dissipée directement ou être amplifiée par des systèmes offrant une meilleure diffusion de la chaleur.

À chacun ses avantages

Bien que la finalité soit identique, la chaleur restituée par les différents chauffages d’appoint est marquée par quelques différences :

Les appareils électriques associent simplicité d’utilisation et montée rapide en température. Ils sont particulièrement adaptés aux petites surfaces. Les modèles soufflants à céramique possèdent un rendement énergétique supérieur, mais avec pour contrepartie une consommation légèrement supérieure.  Les radiateurs à bain d’huile sont une autre variante, les résistances chauffant tout d’abord un fluide diffusant la chaleur à travers le métal. Du fait de cette étape intermédiaire, la montée en température est moins rapide qu’avec les systèmes électriques classiques, mais assèche moins l’air.

Les appareils au gaz se déclinent en plusieurs versions tirant leurs noms de la couleur de la flamme. La conception des  appareils infrableus permet de diffuser immédiatement la chaleur.  Les modèles infrarouges chauffent une brique en céramique avant d’offrir une chaleur moins sèche que l’infrableu.

Dans les deux cas, ces appareils disposent d’un thermostat et de plusieurs positions de chauffage. L’amorçage se fait par un système piézo-électrique équipé d’un système de sécurité coupant automatiquement l’alimentation en cas de problème d’allumage. Ils sont souvent équipés de roulettes pour faciliter leur déplacement d’une pièce à une autre.

Les appareils au fioul sont assez proches dans leur fonctionnement et leur rendement de ceux au gaz. Longtemps critiqués pour les odeurs désagréables liées à la combustion, les carburants désodorisés ont pour une bonne partie résolue cette gêne. Équipés là aussi de sécurités, les appareils au fioul produisent une chaleur douce et durable. Gaz ou fioul, une ventilation régulière des lieux évite la stagnation des résidus de combustion.

Une esthétique pour tous les goûts

En supplément d’une rude concurrence concernant le rendement, les constructeurs se battent sur le terrain de l’esthétique. Ce sont ainsi des dizaines de formes qui sont proposées en s’associant  à autant de couleurs. Il devient dès lors aisé de choisir son chauffage d’appoint s’intégrant au mieux à l’environnement de la pièce où il se trouve.

Comment calculer la puissance nécessaire

Comme n’importe quel moyen de chauffage, l’efficacité d’un chauffage d’appoint dépend pour partie de la qualité d’isolation de la pièce ou du logement. Quel que soit le mode d’alimentation, la puissance est exprimée en Watts. Il est généralement admis qu’entre 80 et 100 watts sont nécessaires pour chauffer 1 m².